Home

Feuilles d’automne

, 08:28

Ceci constitue un résumé de l’escapade familiale et champêtre des "Lumb’s" en pays de Saugues en Haute-Loire, les 7 et 8 octobre 2017.

Pour moi la Haute-Loire, c’était le saucisson,
Les parfums de verveine, l’odeur de champignon,
Les fermes aux toits de lauzes, les troupeaux de moutons,
Le haut plateau Vellave, la truite du Lignon.

J’imaginais les filles et l’élu de leur cœur,
Cotillons en dentelles et rubans de couleurs,
Qui tournoyaient jadis en riant aux éclats,
Au rythme des  bourrées  et des sabots de bois.

Mais en pays de Saugues, hier  j’ai découvert,
Une face cachée de ce bel univers,
Des orgues basaltiques, aux mémoires de la pierre,
Des sentiers en sous-bois aux murmures des rivières.

Bête du Gévaudan, contes de Margeride,
Histoires légendaires, vieux esprits des bastides,
Reste de mon séjour, comme  source limpide,
Une bouffée d’air pur, une crème antirides.

S’il fallait un prétexte, la musique, encore elle,
Nous avait rassemblés, comme elle fit au Rastel,
Les roues et les soufflets, bourdons et chanterelles
Ont bien joué leur jeu, de leurs accents sensuels.


Mais nous eûmes en prime, les ballades au grand air,
Les senteurs de foin, le fumet de la terre,
Le suint des ovins, le bouquet des bruyères,
Et les odeurs de bouses, séchant dans les ornières.

Si  la soif est tenace, féroce est l’appétit,
Il fallait bien becter, et la gastronomie,
Présidait au menu, car question de frichti,
Chacun avait prévu son p’tit plat favori.

Au menu également, une AG annuelle,
Succéda au café, à la corvée d’ vaisselle,
Car si chez Lumbago, la musique ensorcèle,
La rigueur de gestion est réputée nickèle.

Et pour clore le dimanche sur une note un peu folle,
Nous nous sommes projetés à un jet de bagnoles,
Dans une auberge qui, n’avait rien d’espagnole,
Ou nous pûmes à loisir, lécher les casseroles !

Tout ceci étant dit, n’est pas sans importance,
Car aux bals du samedi, le tempo de la danse,
Est fait des ingrédients de ces moments intenses,
Qui plus tard vont forger, les meilleures ambiances.



Lumbago s’invite au "Rastel"

, 09:06

Les 25 26 et 27 novembre 2016, Musiciens, Animateurs et Techniciens des Lumb’s se sont retrouvés pour un week-end travail-détente en famille, à la Ferme du Rastel à Bourdeaux.

La date avait été biffée depuis belle lurette sur les agendas. Dans ce cadre bucolique, soufflait une brise de sérénité et c’était comme une invitation à l’inspiration et à la plénitude (voir photos).

Incidemment en consultant le "Petit Robert" j’ai pu trouver la définition suivante concernant le nom du Rastel : mot d’origine provençal : dans le midi "Réunion de gens qu’on invite à boire" ! Cela ne s’invente pas, mais il ne faut voir là qu’une simple coïncidence ; nous sûmes profiter des joies de la table et du bar avec suffisamment de tempérance pour pouvoir mener à bien le programme du week-end dans son ensemble.

Il faut dire aussi que nos hôtes étaient très accueillants, le lieu douillet et cossu et propice à la tâche et à la détente.

Au menu : une pincée de musique bien sûr, une cuillerée de ballade, un soupçon de technique son (test du nouveau matériel sono), une dose de billard, une rasade d’assemblée générale, un zest de randonnée, un chouïa de gastronomie maison, une lichette de restaurant et une pointe d’anniversaire…….Et toujours et surtout…..Humour et décontraction sans modération !

Rassasiés sans excès ni indigestion, pour toute l’équipe, voila un week-end bien rempli, dans la bonne humeur, voire la franche hilarité. C’est là que le groupe puise sa force et que se forgent dans la complicité, les énergies de demain.

Nous somme prêts et disponibles à l’orée de cette année 2017, comme nous l’avons été tout au long de 2016, au service, et pour le plus grand plaisir, de tous.

Week-end à la ferme du Rastel

Lumbago-Folk se frotte les mains et s’en tape !

, 08:40

Avec Barbara, une matinée durant, au rythme des stamps, des stomps, des snaps et des claps, le groupe a joué des pieds et des mains, mais pas jeu de vilains …. dans une ambiance enjouée … les Lumb’s se sont éclatés !

Les cuisses, les mains, la bouche, en feu, d’Andro en " passe-suit ", de Scottish en canon, de gémissements de leurs instruments de musique en frappe de tables …… pas vraiment "masos", plutôt "musicos", ils se sont régalés.

Venez nombreux, Mesdames et Messieurs, les bals vont recommencer, du geste sonore aux rythmes dansés, une petite dose de Lumbago, plus que jamais, viendra à bout de tous les maux !

Coordonnées de notre spécialiste en percussions corporelles :

Barbara ESSERTEL

Tel : 06 15 67 10 05

Mail : pistache.framboise@hotmail.com

Grain d'phonies en stage, Lumbago en nage

, 08:05

C'est ce week-end (de) qu'en chantant, les lumbagos finirent l'été
Et à Chabeuil, le groupe entier, sachant chanter fut convoqué.
Benoit patient n'en pouvait plus, d'les écouter accords perdus,
Il décida sans hésiter, de les inscrire sans leur parler.
 
L'après midi du samedi, le stage enfin à démarré,
Le lendemain fut poursuivi, du soleil, lui, bien abrités.
Le thème était léger, léger; laine au plafond, et oreillers,
Pour tout décor, furent déposés, mais plus encore, et on baillait.
 
Heureusement, un québécois, tout agité, s'est posé là,
Près d'une étoile nous a guidés, bourrée de Mars, quelle bonne idée.
Par un mistral, des oies portées, ont donné là: sol fa mi ré.
Bémols et dièses, on s'en foutait, lui sur l'estrade, y revenait.
 
Ce fut en bulles, par qui celui, sorti tout droit d'une BD
Dou dou bou gloup, allez savoir, qu'en un seul mot, l'homme a topé.
Les altis se sont défendues, les sopran' y sont arrivées,
Les basses, les basses, perdus, perdus, les ténors oui, mais pas complets.
 
Car des ténors, il en fut un, dont le prénom finit en "in",
Entre console et pied d'micro, bien trop souvent il prit repos
Si à une corde il s'agrippa, sûr, de vocal, elle ne fut pas.
Si de larsen on n'en eut pas, de ronflements, il nous gâta.
 
Le soir venu, ce fut le bal, bonnant ballant, c'est idéal,
Du Canada au Dauphiné, tout le gratin s'mit à danser.
Isa, Isa, j'nai plus de pile, on m'entend pas, j'vois plus la file,
Albin est là, te fait pas d'bile, quoi que parfois, il est sur l'grill.
 
Après la nuit, bien méritée, le p'tit, le grand, tout excités,
Ont réveillé tout le quartier, de leur sonnette désaccordée.
Ils ont servi gâteaux, boissons, à leurs convives tout faits maison,
C'est un régal que ces gens là, tous les deux ans, ils remett'ça.
 
En fin d'soirée, eut un concert, par Grain d'Phonies, il démarra
Il ne manqua ni d’souffl', ni d'air, pas même aux basses, on s'étonna
Comme déjà dit, faut pas pousser, L'24 octobre, nous revenons
C'est à Chabeuil qu'on a niché, c'est à Chabeuil qu'encore nichons.

Notre week-end vu et raconté par Fred


Rencontres de musique traditionnelles de Tradivarius le 9 mai 2015

, 07:39

Quelques photos des rencontres de musique traditionnelles de Tradivarius le 9 mai 2015...

Bal d'Allan du 7 mars 2015

, 05:37

Lumbago Folk a surpris son public venu en nombre, au bal d’Allan, samedi 7 mars par une petite note d’originalité. En effet Le groupe a étrenné ce soir là sa nouvelle tenue de scène, choisie "pour faire raccord" avec le patronyme du groupe "LUMBAGO", et les compositions bien nées "d’un des membres du club", notre ami Benoît.

Il est vrai que ces morceaux originaux qui commencent à jalonner notre répertoire, ont des titres qui se teintent de références appuyées à la faculté, et au monde des blouses blanches, blouses qui d’ailleurs, sont devenues nos attributs scéniques :

  • Siatic’ mazurka
  • Lombalgie gavotte
  • Scoliose mixer
  • Hernie disco (cercle circassien)
  • Infection Bach terrienne (polka)
  • Rupture du ligament fibulo-calcanéen (horn pipe)
  • Dyscalculie (valse à 5 tps)………

Loin de nous la volonté d’usurper une fonction médicale, quelle qu’elle soit ! Et de toute façon, qui pourrait bien nous accuser à travers nos nouvelles spécialités affichées, d’exercice illégal de la Musique !

C’est ainsi que vous reconnaitrez et pourrez danser dorénavant sous les bons soins de :

  • Docteur PATRICK : DERMATOLOGIE - Expert en tout ce qui gratte
  • Docteur MARTINE : MÉDECINE CARCÉRALE - Experte en violon
  • Docteur SEVERIN : RHUMATOLOGIE - Expert en articulations des doigts
  • Docteur BENOÎT : CARDIOLOGIE - Expert en direction de cœur
  • Docteur AGNES : VETERINAIRE - Experte en chiens et autre bourdons
  • Docteur FRED: GÉRIATRIE - Expert en vieille à roue
  • Docteur VINCENT : PNEUMOLOGIE - Expert en soufflet
  • Docteur ISABELLE : ERGOTHÉRAPIE - Rééducation par la danse
  • Docteur ALBIN : ORL - Expert en acouphènes

Nous ne craignons plus désormais d’afficher nos nouvelles devises en forme de slogan :

  • Danse avec Lumbago pour panser  tous les bobos
  • Une petite dose de Lumbago vient à bout de tous les maux

Les bals de LUMBAGO, ne sont pas encore remboursés par la Sécurité Sociale, mais patience le ministère de la santé est saisi de la question………..

Bal Tradivarius et ateliers - 15 & 16 nov 2014

, 09:07

Les « Lumbagos » étaient présents sur deux fronts en ce week-end de novembre, placé sous l’égide du Folk-club du Val de Drôme « Tradivarius » à Eurre :

  • Tout d’abord en prenant un immense plaisir à participer aux deux ateliers : accordéon avec Martin Coudroy, et musique d’ensemble avec Aurélien Tanghé ; plaisir le temps d’un week-end, de monter et harmoniser deux morceaux de tradition suédoise.
  • Ensuite en assurant avec le même plaisir, la première partie du bal du soir, en préambule au duo précédemment cité : Coudroy-Tanghé invités de marque et de qualité de la soirée du samedi.

Il va être temps pour tous maintenant de penser aux choses sérieuses…. je veux parler des fêtes de fin d’année ; et pour nous de travailler pour assurer au mieux la reprise en 2015…..A la revoyure !

Bal « au bord de l’eau »

, 07:32

En ce dimanche 26 octobre, nous nous sommes transportés, sur les bords du Rhône, quai Farconnet à Tournon (07), pour répondre à la sollicitation d’"AFS Vivre Sans Frontière", qui fêtait en la circonstance son centième printemps.

AFS VSF, association loi 1901, œuvre au rapprochement des cultures à travers l’organisation de programmes d'échanges internationaux à caractère éducatif et interculturel, dans plus de 50 pays.

Appartenant au réseau international "AFS Intercultural Programs", cette ONG est l’héritière d’un mouvement de solidarité, actif durant les deux guerres mondiales : "l’American Field Service", service d’ambulanciers, créé à Paris à l’initiative d’étudiants américains et qui donna naissance au sortir de la Seconde Guerre mondiale à l’organisation AFS. Une vénérable ambulance Ford de 1916, était là pour en témoigner.

Parmi les jeunes (et moins jeunes), que nous avons eu le plaisir d’entraîner dans le bal pendant près de 2 heures 30, nous avons pu remarquer la présence sympathique et dynamique de jeunes citoyens du monde, venus de contrées lointaines : Inde, Brésil, Colombie, Indonésie, Bolivie, etc….

Mais il est de notoriété publique que la musique n’a pas de frontière, et les éclats de rires fusèrent sous la ramure des immenses platanes de la place, tout au long de cette joyeuse fin de journée dansante.

21ème Nuits Cajuns et Zydeco de SAULIEU 7-11 août 2014

, 09:46

Les membres du Groupe LUMBAGO, ont participé cet été aux traditionnelles Nuits Cajun de SAULIEU dans le Morvan. Tout d’abord pour leur plaisir bien sûr, mais aussi pour celui des danseurs régionaux qui pourront ainsi bénéficier des bons conseils que nous sommes allés "pêcher" en Saône et Loire.

Il faut préciser qu’au-delà des matinées et soirées de danses cajuns endiablées auxquelles il nous fut donné d’assister, nous avons tous participé à un mini stage auprès de musiciens avertis de la sphère du Festival, ceux là même qui nous firent danser le soir venu. Je citerai donc comme ils me viennent :

  • Vincent Garrusso (Pain d’Maïs) pour le violon
  • Christian Fève (Belisaire) pour la guitare
  • Agnès Benar et Gilles Kusmeruck (Cajun Express) pour le ‘ti fer, le frottoir et l’accordéon diatonique

Et pour la danse cajun et Zydeco (comprendre "Zarico" !) Marilyn Pre et Yann Manac’h (two-step, freezes, valses etc…) Les soirées se prolongèrent souvent fort tard, en compagnie des "River Zydeco Band", "Blue Bayou", "Ton Ton Gris Gris", "Cajun Roosters", "Euro Cajun Allstars Band", et de l’excellent "Bruce Daigrepont" venu de Louisianne avec dans ses bagages la formidable violoniste "Gina Forsyth", etc, etc……..

Nos nuits au petit village de Moux en Morvan n’en furent que plus courtes.

Les repas pris sur le site du Festival, nous permirent de découvrir la gastronomie Louisianaise et la célèbre Jambalaya (c’était complet chez Bernard Loiseau, table renommée de Saulieu !)

Ce beau programme, nous laissa encore un peu de temps pour aller musarder quelque’instant le dimanche, sur les rives voisines du Lac des Settons, juste avant qu’un "orage morvandiau" ne vienne mettre un terme à notre flânerie champêtre.

Nous garderons tous d’excellents souvenirs de ce week-end musical entre "potes" du trad. et de la musique à danser.

A bientôt de nous retrouver sur les pistes.

« Dimanche Glauque» à Eurre le 12 janvier 2014

, 15:02

Ci dessous, les photos et vidéos du « Dimanche Glauque » à Eurre le 12 janvier 2014

Archive, deux vidéos de 2010

, 07:57

Le groupe

, 18:20

groupe3.jpg

Lumbago aujourd'hui, c'est aussi des noms, ou plutôt des prénoms:

Agnès

Agnes_1.JPG

Vielle à roue, chant et quelques percussions qu'elle sort de son chapeau

Benoît

Benoit_1.JPG

Accordéon chromatique, violoncelle, chant, percussions, piano, enfin tout quoi

Frédéric

Fred_1.JPG

Vielle à roue et ça suffit

Martine

Martine_1.JPG

Violon, flute de pan et percussions d'Amérique Latine et d'autres talents encore cachés

Patrick

Patrick_1.JPG

Guitares, banjo, bouzouki, quena, flute de pan, percussions et tout ce qui lui tombe sous la main

Séverin

Severin_1.JPG

Accordéon diatonique, violon et blagues en tout genre

Vincent

Vincent_1.JPG

Accordéon diatonique, calambours et larsen

Jacot

jacot.jpg

Nostalgie : Jacot aux plus beaux jours !

Et pour sublimer la musique, eux aussi amateurs dans leur domaine :

  • Albin : table de mixage et de massage (pendant que d'autres font des grands signes)
  • Isabelle : animatrice-talon-pointe-écarte-ramène.

Notre musique

, 18:19

instruments.jpg

Et puis Lumbago, c'est un spectacle et un voyage au cœur de l'Irlande, du Québec, du Royaume-Uni, d'Israël, d'Amérique Latine, de Louisiane et bien sûr, de nos Régions françaises.

Comme le disait si bien Jacques (musicien des premiers jours) :

« Si la flamme de la danse brûle en vous, laissez-nous en être l’étincelle. »

Nos activités

, 18:18

groupe4.jpg

Lumbago est ainsi présent dans les bals, les mariages, les anniversaires, les fêtes de village et d'écoles, dans les festivals. Toute occasion de faire pétiller la vie est une occasion pour Lumbago de se réunir et de faire danser, jeunes, moins jeunes, habitués des parquets et novices du pas piqué, chassé, croisé, de deux et de quatre. Tout est expliqué pour dépasser le pas…. de la porte.

Historique

, 18:17

groupe2.jpg

Comme toute association vivante, ce groupe a une origine et une histoire.

Tout commence par une rencontre, des rencontres, autour d'un répertoire traditionnel repris ça et là, dans des bals et des manifestations folkloriques. La naissance officielle à lieu en 2003. Il faut baptiser ce groupe balbutiant. Les douleurs lombalgiques de la vielliste, le premier soir de bal, offriront aux moqueurs impénitents de ce groupe, le nom qu'ils n'auraient pu trouver seuls. Ils persistent depuis lors, dans leur ironie conviviale, à associer l'instrument aux affres de l'axe vertébral.

Les créations musicales de celui qui compose pour le groupe en portent encore les stigmates.

Aujourd'hui, Lumbago est fier de transmettre, à travers sa musique, la mémoire de ses fondateurs dont certains ont laissé l'aventure se poursuivre avec d'autres.

Présentation

, 18:13

groupe1.jpg

Lumbago, un nom à danser dehors, mais une musique à chauffer l'accord. Le tempo défile sous la direction chromatique de son gardien et de sa "métronomie" mélodique. Il rencontre parfois les riffs amusés de diatoniques endiablés près à dévergonder les beautés harmoniques.

Les vielles, aux couleurs de miel, apportent une chaleur provençale et le timbre rythmique des cigales enchantées.

Un couple d'inséparables, aux appétits latines, couvre la scène des accords colorés de leurs cordes frappées et frottées. Il propose parfois les sons alanguis d'une quena ou d'une flute de pan.

Des voix accompagnent de temps en temps ces instruments traditionnels. Deux d'entre elles, inspirées par les muses, soutiennent, inconditionnelles, les voix telluriques aux étranges profondeurs.

Le pas est guidé par la sirène des parquets enivrant de sa voix envoutante les couples enlacés et les rondes affolées.

Rien n'aurait de charme sans le sourire accueillant de celui qui, derrière une table, n'offre à boire que les sons mixés de l'ensemble.